Cookies on Plantwise Knowledge Bank

Like most websites we use cookies. This is to ensure that we give you the best experience possible.

 

Continuing to use www.plantwise.org/KnowledgeBank means you agree to our use of cookies. If you would like to, you can learn more about the cookies we use.

Plantwise Knowledge Bank

Your search results

GUIDE DE GESTION DE PROBLÈMES PHYTOSANITAIRES: LISTE VERTE ET JAUNE

Pyriculariose du Riz/Rice blast

Magnaporthe oryzae
Congo Democratic Republic
  • Semer les semences certifiées des variétés tolérantes du SENASEM (LIBOGA, LIOTO, NERICA 6)
  • Emballer les semences dans un sac propre et faire la pré-germination dans une eau saine
  • Épandre les semences pré-germées sur les planches saines jusqu'à 3 feuilles
  • Brûler tous les résidus de la précédente culture et faire la rotation des cultures
  • Respecter les écartements lors du repiquage: 40 cm x 20 cm
  • Garder la culture toujours sous eau à une hauteur estimée à 15 cm
  • Faire un sarclo-binage
  • Équilibre nutritionnel entre l'azote et le potassium
  • Éviter des périodes de carence en eau dans les cultures irriguées, car cela favorise fortement le développement de la maladie
  • Observer les taches brunâtres allongées sur les feuilles et sur la tige. Observer le brunissement du coup des panicules
  • Observer les symptômes du repiquage à l'épiaison
  • Observer les taches brunâtres sur les glumelles et les grains mal remplis
  • Taches brunâtres allongées en forme de fuseaux entrainant un dessèchement des feuilles
  • Agir aussitôt les premiers symptômes sur la feuille sont détectés
  • Pas de mesure de contrôle direct
  • Utiliser les équipements appropriés pendant l'application pour se protéger contre l'intoxication
  • Appliquer un fongicide à base du cuivre (Bouillie bordelaise, bouillie bourguignonne)
  • Un fongicide de la classe II selon l'OMS Appliquer 2 fois le traitement dès que la maladie est détectée, à intervalle de 15 jours Fongicide peu dangereux pour les humains, animaux et pour l'environnement
  • L’apport d'azote doit donc être sous forme ammoniacale car les plantes qui ont reçu de l'azote sous forme nitrique (NO3), sont plus sensibles
  • Ne pas dépasser un apport de 15 kg d’azote par hectare
AUTEUR(S): Kyalimba Ramazani Gabriel et Muyuku Sanana John

CRÉÉ/ACTUALISÉ: Mars 2016
PRODUIT PAR: Plantwise